sonore
visuel

histoire et actualité
des arts sonores
et audiovisuels

S'inscrire à la newsletter

Datamatics de Ryoji Ikeda

AGENDA

Exposition

Ryoji Ikeda | Continuum

du 15 Juin 2018
au 27 Août 2018
Compositeur et plasticien, Ryoji Ikeda est un acteur majeur de la musique électronique au Japon. Ses créations invitent à expérimenter une immersion dans un univers qui mêle le son, l’image, l’espace, les phénomènes perceptifs et les équations mathématiques. L’exposition dévoile une installation inédite ; une salle noire et une salle blanche divisent l’espace en deux univers opposés et complémentaires.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ryoji Ikeda explore la musique expérimentale dès les années 1980, lorsqu’il prend part à la formation du groupe interdisciplinaire japonais Dumb Type dont les installations complexes investissent avec un regard critique l’essor des technologies numériques. Dans ses installations procédant par systèmes éphémères, le son et la lumière sont des objets mathématiques, dont on suit toutes les manipulations. Le Centre Pompidou invite l’artiste sonore et visuel à présenter deux installations inédites. Les deux nouvelles pièces formant « continuum », articulées en un espace noir et un espace blanc, proposent au visiteur une expérience immersive, visuelle et sonore déroutante, sans début ni fin.
 
D’une part, une large installation audiovisuelle où l’artiste procède à une « méta-composition » : un brassage vertigineux de données visuelles et sonores, abstraites selon des lois mathématiques. D’autre part, une installation sonore faite d’immenses haut-parleurs : vous êtes invité à une performance de l’écoute, par une déambulation libre qui oriente votre expérience musicale.

Commissaire : Mnam/Cci, Marcella Lista

Trois concerts de Ryoji Ikeda auront lieu autour de l'exposition :

Concert Datamatics vendredi 15 et samedi 16 juin à 20h30 au Centre Pompidou

Utilisant des données pures comme autant de sources sonores et visuelles, la datamatique combine des présentations abstraites et mimétiques de la matière, du temps et de l'espace. Projetant une série d’images en noir et blanc, générées par ordinateur, avec des incises de couleurs, ces rendus graphiques des données prennent de multiples dimensions. Après des séquences 2D de motifs dérivés d'erreurs de disque dur, les images se transforment en vues tournoyantes de l'univers en 3D, jusqu’aux scènes finales, où le traitement mathématique ouvre des perspectives spectaculaires. La bande-son reflète ce processus de l'imagerie par une stratification méticuleuse des composantes sonores, créant des espaces acoustiques immenses et apparemment illimités.

Concert Formula samedi 16 juin à 15h au Centre Pompidou

Formula, qui se renouvelle à chacune de ses présentations, est une synchronisation parfaite entre les fréquences sonores et les mouvements sur l'écran. L’œuvre place le spectateur dans une géométrie binaire de l'espace et exploite l'obscurité pour amplifier les perceptions. Il y a une intégration complète des éléments composant la musique, les images, l'éclairage et leurs relations, suivant une partition très précise.

Concert C4A samedi 16 juin à 18h au Centre Pompidou

Cette pièce est à la fois un concert et un film qui utilisent des données comme matériau et thème. Les images vidéo des paysages sont peu à peu abstraites dans un langage de données. Les faits, figures et diagrammes, sont utilisés dans un montage qui privilégie l’impact graphique. Les extraits de texte rythment les projections. Brouillant les frontières entre la nature, la science et la philosophie, C4i suggère la convergence du réel et du virtuel.

 

Publié par Fanny Testas


BIOGRAPHIE(S)

ARTISTE /

Ryoji Ikeda

Ryoji Ikeda commence une carrière de DJ en 1990 et ouvre progressivement sa pratique à l’art sonore. Il se situe dans un domaine minimal électroacoustique, aux couleurs post-techno et IDM (Intelligent Dance Music). Il intègre très vite le collectif multimédia japonais Dumb Type, au sein duquel il intervient principalement en tant que musicien et crée le label CCI Recordings pour la distribution des enregistrements. Ses récentes installations qui empruntent entre autres à la logique mathématique (Spectra, V not equal to N) font cependant écho aux explorations annoncées par la fameuse exposition Les Immatériaux (Centre Beaubourg, J.-F. Lyotard, T. Chaput, 1985).

En ce moment / À venir

Chargement des événements...